Accueil du site > Archives > Di@logues de Descartes n°1 > Université, autonomie et évaluation

Université, autonomie et évaluation

Evaluation et autonomie
par Axel Kahn, Président de l’Université Paris Descartes

Certains mots connaissent une déviation d’usage telle que leurs sens premier s’en trouve détourné et devient imperceptible. Ainsi en est-il de « réforme », par nature sympathique puisqu’il s’agit d’introduire des modifications censées améliorer la situation des choses et des gens. Or, employé uniquement lorsque l’on propose de revenir sur des avantages acquis et de durcir des procédures, ce mot a fini par sonner comme une menace pour tous ceux concernés par l’application de ces « réformes ».

Le même opprobre menace d’emporter loin de sa signification réelle la notion d’évaluation. En effet, la mode est aujourd’hui d’évaluer, de noter tout, personnes et actions, en fonction de leur efficacité, entendu très souvent dans le sens de productivité et de rentabilité. De la sorte, l’évaluation est suspecte, voire honnie aux yeux de tous ceux qui contestent la montée en puissance d’une logique comptable et financière des actions publiques. Et pourtant, l’évaluation est à l’évidence la seule alternative à l’arbitraire lorsqu’il s’agit de juger une proposition, une action, une procédure, la compétence d’une personne ou la qualité d’une entreprise. Sans évaluation individuelle et collective d’un discours politique et de sa mise en œuvre, il n’est pas de démocratie vivace. Le « libre arbitre » en fonction duquel les citoyens manifestent leur opinion peut se fonder sur des croyances, des préjugés… ou bien sur une évaluation rationnelle des questions à traiter. Donc, pas de démocratie authentique sans évaluation. Sans autonomie non plus, bien sûr, puisque le « pouvoir du peuple » (demos, kratos en Grec) n’a de sens que si le peuple a la possibilité d’agir comme il croit bon – et juste – de le faire, et par conséquent s’il est autonome. Une démocratie sans autonomie ne peut qu’être formelle, une autonomie sans évaluation ne peut qu’être arbitraire.

Une université autonome doit définir sa politique, apprécier ses actions, recruter des enseignants et des chercheurs, statuer sur la promotion des agents,….etc. Si elle ne se base pas sur une approche rationnelle des questions et des personnes en cause, il ne lui reste plus que le « n’importe quoi ». Qui le préférerait en tant que méthode fondant les choix ? C’est dans cet esprit que l’Université Paris Descartes a installé quatre nouvelles missions d’évaluation afin de l’aider à trancher avec sagesse entre les différentes options, de prendre des décisions sages. Dans tous les cas, c’est la notion de qualité qui est l’objet de toutes les attentions : qualité de la recherche, de la pédagogie, du déploiement administratif, du plan destiné à diminuer les échecs en licence.

Les différents chargés de mission vous expliquent dans les contributions suivantes de ce numéro des « Di@logues de Descartes », comment ils ont constitué leurs groupes et abordé l’examen des questions qui leur ont été posées. La qualité future des décisions que prendra notre Université autonome dépend beaucoup de leur travail.

Bonne chance et merci.

Axel Kahn Président de l’Université Paris Descartes

Articles de cette rubrique


Evaluation de la recherche

par Gérard Friedlander, chargé de mission
Une Mission d’Evaluation de la Recherche à l’Université Paris Descartes : pour quoi faire ? Une Université aussi multidisciplinaire que Paris Descartes est un ensemble extrêmement divers de champs disciplinaires et de thématiques de recherche, organisés en « composantes » le plus souvent bien (...) > suite


L’évaluation de la qualité pédagogique

par Isabelle Jambaqué-Aubourg , chargée de mission, professeur de Psychologie, Laboratoire de Psychologie et de Neurosciences Cognitives (CNRS UMR 8189)
L’évaluation des pratiques pédagogiques est devenue un thème central dans le contexte de la réforme LRU et de la création de l’AERES. Aujourd’hui, l’Université Paris Descartes est engagée à la fois dans la réalisation du Plan d’Action Réussite en Licence, du projet d’établissement pour le prochain (...) > suite


Evaluation de l’administration

par Arnaud Ducruix, Chargé de mission
La loi LRU du 10 août 2007 propose le passage à l’autonomie de l’ensemble des universités françaises. Pour cela, celles-ci devront répondre à un certain nombre de critères fixés par le ministère et qui devront être remplis en préalable à l’autonomie financière et immobilière. L’objectif de l’université (...) > suite


Nouvelles brèves Suivre la vie du site
12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |