EDITORIAL

Un projet collectif d’autonomie
par Axel Kahn, Président de l’Université Paris Descartes

Une des caractéristiques de notre temps est la défaveur qui s’attache aux projets collectifs : les entreprises collégiales, jugées illusoires et inutiles, sont tenues en piètre estime. Seuls seraient dès lors indiqués les desseins individuels conduits avec l’objectif d’une satisfaction des plaisirs et des intérêts personnels. A défaut, la défense corporatiste ou communautaire d’avantages propres à une profession, à une discipline ou à un groupe apparaît justifiée. Puisque les entités, individus ou « corps » sont toutes en compétition les unes contre les autres, il faut se résoudre à se réclamer de règles du jeu centralisées, vues comme les seules garanties efficaces contre les empiètements d’autrui.

C’est dire, combien est révolutionnaire le concept d’une autonomie universitaire collégiale et plus ou moins autogestionnaire. C’est là l’idée d’une communauté pluridisciplinaire à laquelle participent des enseignants-chercheurs et des chercheurs de diverses disciplines, des techniciens, ingénieurs et administratifs aux missions multiples, des étudiants engagés dans différentes filières, des bibliothécaires et conservateurs, communauté qui parvient à se forger un projet et à le réaliser, chacun s’accomplissant en même temps.

« I have a dream », celui de ces femmes et de ces hommes aux métiers divers, des juristes et des médecins, des psychologues et des sociologues, des philosophes et des économistes, des sportifs et des mathématiciens, etc., qui, ensemble, tracent leurs chemins vers les objectifs qu’ils se sont fixés, passionnés tous par la différence de l’autre, ardents à s’enrichir à son contact. Emprunter une telle voie requiert d’en avoir la liberté et les moyens. Les obtenir et les élargir, justifie de se battre...

Mais se battre contre l’autonomie elle-même, revendiquer de n’avoir qu’à se conformer aux instructions d’en haut, du centre, des instances nationales, ministérielles, est-ce bien compréhensible ? Se prendre en main collégialement ne suscite-t-il pas de motivation, de désir ? Parfois, j’ai du mal à comprendre mon époque !


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |