Orientations 2010-2013 pour la Vie étudiante

par Olivier SIGMAN, Vice-Président étudiant de l’Université Paris Descartes

La vie étudiante est l’un des aspects essentiels de la vie d’une université en lien avec la formation. L’Université Paris Descartes a depuis fort longtemps mis une attention toute particulière tant pour les conditions de vie et d’études que pour le soutien aux initiatives et engagements des étudiants. Cet article présentera donc les grandes orientations du prochain contrat quadriennal d’établissement 2010-2013 pour la vie étudiante.

Lutter contre l’échec
Tout d’abord, et comme le permet la loi Libertés et Responsabilités des Universités du 10 août 2007, dite Loi LRU, l’Université va tenter de mettre en place des conditions optimales afin de réduire le taux d’échec en licence. La plupart des actions, menées dans le cadre du Plan Réussite en Licence, concerneront tant l’ouverture plus large des sites de l’Université (bibliothèques et salles informatiques) que d’un test de prêt d’ordinateurs portables. Afin de favoriser les meilleures conditions d’études et au vu de la situation sociale des étudiants et la difficulté financière dans laquelle une partie se trouve, des emplois étudiants vont être créés, qui auront pour effet, vu le rapprochement entre leurs lieux d’enseignements et de travail, de ne pas entraver leurs cursus. Ces emplois étudiants – sous condition de ressources - seront présents à travers le monitorat en salles informatiques et multimédia, le tutorat d’accueil et d’information ainsi que le tutorat lors des salons et forums (Orientation, Journées Portes Ouvertes …)

Aides aux handicapés, aux projets étudiants
L’aide aux étudiants handicapés sera relayée régulièrement afin que ces derniers connaissent l’ensemble des aides que peut leur proposer l’Université (preneur de notes, équipements adaptés …) afin qu’ils réussissent au mieux leur cursus. L’accessibilité des locaux de l’Université restera une priorité. Il est en outre prévu de mener un travail commun avec les associations nationale d’handicapés afin de répondre au mieux à leurs besoins.

Le Fonds de Solidarité pour le Développement des Initiatives Etudiantes (FSDIE) continuera à jouer son rôle pour 70% à l’aide aux initiatives étudiantes et pour 30% aux aides ponctuelles exceptionnelles concernant un problème financier ou social d’un étudiant. Dans ces deux actions, une communication accrue sera également développée par le Vice-Président étudiant en liaison avec la DEVU et le service communication de l’Université. Trop d’étudiants ne connaissent pas le FSDIE qui pourrait leur être utile.

Développement de l’action culturelle et du sport
La mission culturelle sera de même mise en avant afin de valoriser et développer projets et réalisation des étudiants. La nuît blanche et l’art numérique permettront dans le cadre du contrat cette mise en valeur en plus des actions déjà menées par les associations. Tout cela devrait permettre une grande cohésion et convivialité autour de l’Université.

Le sport est également un atout indispensable pour les étudiants. Il est indispensable que plus d’étudiants pratiquent une activité physique pendant l’année universitaire. Ainsi, des nouveaux créneaux seront ouverts avec des locations d’espaces le week-end, des associations sportives devraient être créées dans chaque site de l’Université et une diffusion de la relation entre activité physique et santé sera mise en place via le SIUMPPS. Les étudiants handicapés seront également à l’honneur pour le développement de leur activité sportive dans le cadre du plan handisport.

Un statut des élus étudiants
La vie étudiante reste coordonnée par le Vice-Président étudiant et le chargé de mission du Président pour la vie étudiante. Deux axes seront prioritaires dans le cadre du contrat : la reconnaissance du statut de l’élu étudiant et de son engagement pour la vie démocratique de l’Université ainsi qu’une valorisation, dynamique et incitation à la vie associative. Le premier point sera donc consacré à la formation des élus, à la participation des étudiants aux scrutins et à la mise en place d’un statut des élus étudiants tandis que le second abordera plus la communication et le soutien aux engagements (UE engagement, forum et soirée des associations, journées portes ouvertes, ENT…) ainsi que la visibilité à destination des étudiants.

Un quotidien difficile : logement, santé, travail
Le logement étudiant est aussi une question préoccupante, notamment en Ile-de-France pour de nombreux étudiants. De 85 logements actuels à la CIUP, le Plan Campus devrait permettre une nouvelle capacité de 250 unités d’hébergement. Pour l’aspect restauration, des espaces seront crées, agrandis ou rénovés.

La santé étudiante, avec le secteur de la santé qui comprend de très nombreux étudiants, n’est pas en reste avec une politique de mutualisation parisienne du SIUMPPS (sensibilisation des étudiants aux problèmes de santé, facilitation de l’accès aux soins …) avec un guichet unique santé étudiante. L’opération Hôtel Dieu de paris, hôpital Universitaire de Santé publique s’y intègrerait naturellement comme le Centre parisien de la médecine étudiante qui fonctionnerait en réseau ave les structures de santé existantes. La prévention et la sensibilisation de la santé n’en restera pas moins constante.

Un groupe de travail sera également mis en place relatif aux étudiants salariés qui voient leurs contraintes peser lourd sur leurs réussites universitaires. Des propositions seront discutées dans les instances de l’Université.

Les échanges internationaux : un enrichissement certain
Enfin, la richesse de l’Université et des étudiants passe également par la connaissance des études à l’étranger via les échanges. L’accueil des étudiants étrangers sera donc renforcé et de nouvelles allocations d’aides à la mobilité proposées.


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |