Bilan de l’activité du Conseil Scientifique à la fin de l’année 2011

par Bruno Varet, vice-président du Conseil Scientifique

La loi LRU a très sensiblement accru les prérogatives (et donc la charge de travail) des Conseils Scientifiques. Les réponses aux divers appels d’offres Grand Emprunt/Initiative d’Avenir ont ajouté une charge supplémentaire.

A – Le Conseil Scientifique et la recherche

1. La préparation du contrat quadriennal : la préparation du contrat, le suivi des évaluations AERES et leurs suites ont représenté une activité importante au cours des années 2008 et 2009.
- Les réunions des « groupes disciplinaires », et également « interdisciplinaires », ont abouti à la proposition « d’Instituts Universitaires Paris Descartes » et « d’Actions Thématiques prioritaires ». Après évaluation par l’AERES, ces projets ont été retenus dans le cadre du contrat.
- Comme pour le contrat quadriennal précédent, le Conseil Scientifique et son bureau ont supervisé les évaluations externes des EA, évaluations préalables à la soumission de leurs projets à l’AERES. Cette initiative de l’Université Paris Descartes a pour objectif est d’améliorer la qualité des projets présentés.
- In fine, seules quatre équipes auront été évaluées C par l’AERES. Pour une de ces EA, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a jugé cette notation excessivement sévère et l’EA a été créée. Les trois autres EA évaluées C ont été dissoutes.
- Après retour des évaluations et concertations avec les EPST et le Ministère, les financements ont été attribués aux EA et UMR sur la base du nombre de chercheurs et d’enseignants-chercheurs, et de la nature de la recherche.
- Rappelons d’autre part que la mise en place de l’unité de la gestion de la recherche par l’Université a permis aux équipes d’économiser la TVA sur l’essentiel des sommes que l’Université leur a attribuées.

2. Les activités récurrentes du CS dans le domaine de la recherche ont été :
- la sélection annuelle des projets intersites et interdisciplinaires sur appel d’offre
- la sélection bi-annuelle des subventions pour colloques, après évaluation par la commission colloque présidée par le Professeur EMMERICH
- la sélection annuelle de post-doctorants environnés (trois possibilités par an) sur un appel d’offre élaboré par le Comité d’Orientation Stratégique et après évaluation des candidats par le Comité d’Orientation Stratégique (COS)
- la sélection annuelle des demandes de financement dans le cadre de la maintenance recherche.
- l’étude des propositions d’attribution d’HDR par les deux commissions d’HDR nous a placé (STS et SHS)

B – L’activité « RH » du CS

1. Comme antérieurement, le CS a examiné les propositions de recrutements, généralement élaborées par les conseils scientifiques locaux, pour les ATER, les professeurs associés, les délégations CNRS et les CRCT.

2. Il faut y ajouter les nouvelles responsabilités dans le cadre de la loi LRU :
- les comités de sélection proposés par les conseils scientifiques locaux sont examinés et modifiés par le bureau du CS, puis revus en Conseil Scientifique plénier avant transmission au CA
- la PES, qui fait suite à la PEDR, n’a pas représenté pour le moment une charge importante pour le CS puisque l’Université Paris Descartes a fait le choix de continuer à recourir à l’instance nationale pour les évaluations.
- Une commission mixte paritaire CS/CEVU a été mise en place pour :
- étudier les demandes de reconstitutions de carrière pour les enseignants-chercheurs antérieurement ou récemment nommés à Paris Descartes, ceci sur la base de leurs activités antérieures d’enseignement et de recherche.
- préparer le travail du bureau de l’Université pour la sélection des enseignants-chercheurs susceptibles d’être promus par l’Université sur la base de leurs activités d’enseignement et de recherche.

C – Le CS et les écoles doctorales

Comme antérieurement le CS a auditionné chaque année les directeurs des écoles doctorales. Le Collège des Ecoles Doctorales, énergiquement piloté par son Président Michel VIDAUD, a vu sa charge de travail très sensiblement accrue avec la mise en place des actions de préparation à l’insertion professionnelle des doctorants.

D –Le CS et les initiatives d’excellence

- les projets de LABEX (et plus accessoirement d’EQUIPEX) ont été coordonnés au niveau des VPCS du PRES.
- le projet d’IDEX, surtout lors de la préparation du deuxième tour, a également fortement mobilisé les VPCS ainsi que les Présidents de Collège et Directeurs d’écoles doctorales des différents partenaires.

E – Finances

En plus des moyens récurrents attribués aux laboratoires par l’Université à partir de la dotation ministérielle aux EA et UMR (3,2 millions d’Euros par an). Ce budget annuel de la recherche de l’Université a été ainsi ventilé :
- 650 000 Euros pour l’appel d’offre intersites et interdisciplinaire (au lieu de 464 000 Euros issus du BQR dans le contrat précédent)
- 1 million d’Euros pour la maintenance recherche (au lieu de 550 000 Euros dans le contrat précédent)
- 300 000 Euros pour participer au financement des IFR, dont la dotation ministérielle a été sensiblement diminuée
- 115 000 Euros pour la participation à cinq RTRA/RTRS
- 150 000 Euros pour les IUPD et les ATP
- 345 000 Euros en année pleine pour le financement de trois bourses postdoctorales environnées pour une durée de deux ans chacune
- 30 000 Euros pour les colloques.

Ceci représente une somme globale en augmentation de 34% par rapport aux moyens attribués par l’Université à la recherche dans le contrat quadriennal précédent.

Il faut y ajouter environ 1 million d’Euros par an issus du PRECIPUT et distribués essentiellement sur les Plateformes communes de l’Université (protéomique, imagerie petit animal, vectologie). De plus un effort particulier a été fait en direction de toutes les animaleries des différents sites pour l’achat de portoirs ventilés et pour participer avec la Région à la mise en place d’un système d’informatisation de la gestion des animaleries.

Au total : Le CS de l’Université se sera réuni en moyenne 9 fois par an, le bureau 7 fois, la Commission mixte paritaire CS/CEVU 3 fois, le bureau élargi 1 fois.


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |