Interview de Pierre-Paul BRUSCHINI, Directeur des Ressources Humaines

propos recueillis par Pierre-Yves Clausse et Geneviève Dagault

Interview de Pierre-Paul BRUSCHINI, Directeur des Ressources Humaines de l’Université Paris Descartes, en poste depuis le 1er septembre.

Pierre-Paul Bruschini

Pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

J’ai 56 ans et j’ai fait des études de droit public (licence-maîtrise-dess) et d’histoire (licence) à l’Université de Picardie à Amiens. Cela fait 30 ans que je travaille au service de l’Education Nationale dont 29 en tant que fonctionnaire. J’ai commencé ma carrière, comme attaché d’administration, en rectorats et ceci pendant 8 ans puis, devenu CASU, j’ai exercé pendant neuf ans les fonctions de chef de division aux rectorats de Rouen puis de Reims. Je suis affecté sur emploi fonctionnel d’administrateur de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche depuis douze ans : j’ai été pendant trois années Secrétaire Général de l’inspection académique de l’Aisne, et pendant neuf années (jusqu’à cette rentrée) Secrétaire Général de l’inspection académique du Rhône.

Quelles sont les raisons qui ont motivé votre choix de rejoindre l’Université Paris Descartes ?

J’habite à Paris depuis un an et j’avais l’objectif d’y travailler sur un poste d’administrateur de même catégorie que celui de LYON. Lorsque le poste de DRH de l’Université Paris Descartes a été publié, j’ai donc été intéressé. Par ailleurs, connaissant l’organisation et le fonctionnement des services académiques, je souhaitais exercer dans un autre secteur, en pleine évolution, de notre système éducatif. L’Université Paris Descartes est une grande université. Sa réputation et son attractivité sont fortes. Cela a évidemment motivé ma candidature.

Que recouvre la Gestion des Ressources Humaines ?

La GRH recouvre 2 aspects :
 la gestion administrative et financière des personnels enseignants et BIATSS affectés à l’Université Paris Descartes (ce qui représente environ 4000 personnes)
 la gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des qualifications, dans le cadre des objectifs fixés pour l’établissement ; cela se traduit notamment dans les opérations de recrutement et de formation des personnels. Chacun de ces aspects présente une double dimension, quantitative et qualitative.

Comment voyez- vous les fonctions de DRH en Université ?

J’ai l’expérience de la gestion des personnels du premier et du second degrés.

Les fonctions de DRH en Université, d’après ce que j’ai pu observer depuis un mois, présentent certaines spécificités : la population n’est pas la même, le contexte est différent et la règlementation est particulière et complexe.

Malgré tout, de nombreuses similitudes existent : il faut faire preuve, là aussi, d’organisation, de méthode, de réflexion et également de rigueur dans le respect des textes et des procédures, il est nécessaire de veiller à apporter aux personnels une information adaptée et il est primordial de prendre en compte les aspects humains .

Quels sont les objectifs à moyen terme ?

Dans le cadre des grands chantiers nationaux, il y aura à réaliser le changement du système d’information des RH : Harpège sera en effet remplacé par SIHAM. Il est par ailleurs prévu de développer la formation des personnels et en particulier de l’étendre aux enseignants-chercheurs ; pour les BIATSS, les souhaits et les besoins exprimés lors des entretiens professionnels annuels seront précieux pour construire les futurs plans de formation. Enfin, le développement de la gestion prévisionnelle sera une priorité. Il est important de préciser que la gestion des ressources humaines est assurée par toute une équipe dont j’ai pu apprécier, au cours de ces premières semaines, l’implication et les compétences.


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |