Nuit blanche au centre universitaire des Saints-Pères

par Olivia Chaple, responsable communication externe

Le Hall du Centre universitaire des Saints-Pères a accueilli le 2 octobre 2010, lors de la dernière Nuit Blanche, une création originale issue d’un partenariat entre l’Inserm et l’Université Paris Descartes, avec le soutien de l’Ecole des Neurosciences de Paris et de la Casden.

Le projet « Même pas mal » élaboré par l’artiste Bruno Contensou, est né de la rencontre entre un chercheur en neurosciences, Serge Charpak et un champion de boxe, Paul Dawalibi. Des bandeaux fins et vaporeux étaient suspendus au dessus d’un ring de boxe de 7x7m. Des impacts d’air comprimé venaient, tels les poings et pieds des boxeurs, percuter les voilages sur lesquels étaient projetés des effets de lasers par diffraction. Ils ont donné forme et vie à des images abstraites suggérant l’activité cérébrale du boxeur et sa capacité à s’extraire de la douleur au point d’y entendre une musique oscillant entre ambiance d’un combat de boxe et une musique intérieure propre à chaque boxeur.

Le groupe de musique « Photo », associé à l’événement, a joué en live durant toute la nuit afin de compléter cette création par expression sonore nouvelle et inattendue.

Trois posters expliquant les photos projetées sur l’installation étaient affichés à l’entrée. Près de 1500 personnes ont visité l’installation, ouverte au public de 20h à 4h du matin.


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |