Fédérer la Chimie au sein du PRES Paris Cité

par Olivia Reinaud, professeur et Laurent Micouin, directeur de recherche CNRS

L’interface Chimie-Biologie est un point fort de l’activité de recherche et d’enseignement de l’Université Paris Descartes. Le département "Chimie du et pour le Vivant" de l’IMTCE nouvellement créé réunit la plus grande partie des chimistes s’intéressant aux aspects moléculaires du vivant : 150 permanents environ appartenant à 3 UMR. Cette recherche à l’interface se nourrit de travaux fondamentaux de haut niveau dans les domaines de l’analyse, la synthèse, l’activation et l’interaction moléculaire.

La création de ce département "Chimie du et pour le Vivant" est un premier pas vers un projet visant à impulser, au sein du PRES Paris Cité, une fédération des sciences moléculaires interdisciplinaires avec le concours de l’UFR de Chimie de l’Université Paris Diderot et des chimistes de l’UFR SMBH et de l’Institut Galilée de l’Université Paris 13 Nord.

En effet, l’UFR de chimie de Paris Diderot possède une forte compétence en chimie aux interfaces et réunit environ 150 permanents répartis sur 4 UMR. Six principaux domaines de compétences peuvent être identifiés : Nanosciences-nanomatériaux, Bio-électronique, Modélisation, Electrochimie moléculaire, Nouvelles molécules actives, Chimie de l’environnement et des planètes. Il existe ainsi une réelle complémentarité entre les compétences orientées vers l’interface avec les nanosciences et les sciences de l’environnement de Paris Diderot et celles orientées vers l’interface avec la biologie que l’on trouve à Paris Descartes. L’apport des chimistes de l’Université Paris 13 Nord dans le domaine des bio-nanomatériaux achèverait de donner à l’ensemble un caractère unique dans le paysage francilien.

Un département pédagogique "Chimie aux Interfaces" du PRES Paris Cité regrouperait ainsi près de 300 permanents, ayant comme spécificité de mettre à profit leurs compétences de chimistes pour des études aux interfaces avec les domaines de la biologie, de la physique, de l’environnement. Un ensemble qui serait identifiant dans sa spécificité « interface », pour l’enseignement et des projets communs. La construction en cours d’un master Frontiers in Chemistry, dirigé vers l’international et offrant une double, voire triple formation en chimie dirigée vers le vivant, la nano-chimie, la chimie environnementale et planétaire en sera une première illustration.


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |