EDITORIAL

Une Université en mouvement
par Axel Kahn, Président de l’Université Paris Descartes

Axel KahnDeux mille huit, année zéro pour une nouvelle phase de la vie de l’Université Paris Descartes. En effet, tout s’annonce, tout débute.
Dès le 1er janvier 2009, nous ferons selon toute évidence partie du premier lot des universités françaises passant à l’autonomie, dans un contexte économique national et international des plus tendus. Il nous faudra par conséquent, encore plus que par le passé, compter sur nos propres qualités, nos capacités d’organisation et notre détermination pour mener avec plus d’efficacité nos belles missions : enrichir les savoirs, les transmettre tout au long de la vie, faciliter l’accès des jeunes à une pleine citoyenneté, veiller à la qualité de leur insertion, offrir à la société toute entière un modèle de vie intellectuelle respectueuse de l’autre et exigeante, un centre d’expertise et de savoir au service de tous, être un acteur essentiel de la vie économique et sociale du pays.
Cette modification des statuts de l’Université, et de la sorte de ses tâches, coïncide avec le changement de Président (j’ai pris mes fonctions le 4 janvier 2008) et la préparation de notre contrat quadriennal qui doit être déposé à l’AERES le 15 octobre de cette année.

Afin de se préparer à toutes ces échéances et à ces nouveaux défis, notre Université s’est mise en mouvement avec, je dois le dire, une énergie et une détermination qui impressionnent. De nouvelles « missions » ont été créées auxquelles participent de nombreux collègues. Plus de sept cent cinquante enseignants-chercheurs et chercheurs se sont mobilisés pour faire vivre les « groupes disciplinaires », chargés de présenter la production intellectuelle et les projets de nos équipes dans les différentes disciplines, de la philosophie, de la sociologie et du droit, aux mathématiques, en passant bien sûr par les sciences de la vie. La refonte de notre offre de formation est engagée, là encore avec réalisme et ambition.

Bien entendu, une telle entreprise ne concerne pas seulement les enseignants et les chercheurs mais aussi tous les autres métiers techniques et administratifs, les agents des centres de documentation et des bibliothèques. Ils sont un rouage déterminant des efforts communs et partagent les mêmes objectifs que l’ensemble de l’Université. Eux aussi s’efforcent, dans la concertation, d’améliorer l’efficacité de leur déploiement.

Les perspectives qui s’annoncent sont enthousiasmantes, les taches immenses, les difficultés réelles. Cependant, tout indique que nous sommes bien armés et bien partis pour répondre « présents » aux défis, pour renforcer notre Université et la doter des meilleurs atouts au profit des jeunes, de l’ensemble de notre communauté universitaire, de la recherche, et de la sorte de tous nos concitoyens.

Pour rendre compte de cette Université en mouvement, à la conquête d’elle-même et de l’avenir, les « Di@logues de Descartes » seront diffusés sur notre réseau Internet et Intranet, sous une forme rénovée et avec une pagination accrue. A terme la périodicité de la parution pourrait augmenter. Ce sera là un média privilégié de nos efforts, de nos espoirs et projets, de nos réussites et de nos difficultés. A chacun de s’approprier ces « Di@logues », de les enrichir et de contribuer à leur diffusion.

Bonne lecture, bon travail, bonne chance.


12, rue de l'école de médecine Paris 6ème | contact | n°ISSN |